Depuis janvier 2019
057 997
UTI transportées
051 742
tonnes de co2 économisées

Actualités

Fraikin et TAB Rail Road vont commander 330 poids lourds GNV

Fraikin, aux côtés du spécialiste du transport combiné rail-route TAB Rail Road, s’associe avec la SEM Sigeif pour la promotion du GNV/bio-GNV. À la clé, la création de 8 stations et l’achat de 330 camions.

Fraikin, aux côtés du spécialiste du transport combiné rail-route TAB Rail Road, s’associe avec la SEM Sigeif pour la promotion du GNV/bio-GNV. À la clé, la création de 8 stations et l’achat de 330 camions.

Le groupe Fraikin, spécialiste des solutions de gestion de flottes de véhicules industriels, s’est associé à TAB Rail Road, leader français du transport combiné rail-route, pour lancer un appel d’offre commun portant sur le déploiement de 330 poids lourds GNV/bio-GNV destinés à servir leur réseau européen (300 pour Fraikin et 30 pour TAB).

8 stations d’ici 2022

Pour leur approvisionnement en méthane, les deux groupes se sont rapprochés de la SEM Sigeif Mobilités (*), développeur de réseau de stations de carburants alternatifs, dans un projet commun appelé Olympic Energy. Les résultats de cet appel à propositions seront annoncés en septembre 2018.

Sigeif Mobilités prévoit l’ouverture de huit stations GNV/bio-GNV en Île-de-France. Les deux premières, Gennevilliers (dans le Port de Gennevilliers) et Wissous (Zac des Hautes de Wissous 2) devraient être mises en service en 2019. L’ouverture des six autres stations est prévue entre 2020 et 2022.

Mariage du combiné et du GNV

« Spécialisés dans la technique du transport combiné rail-route, nous avons comme objectif de développer un transport durable. Cet objectif, nous le mettons en œuvre avec, d’une part, l’utilisation du ferroviaire sur la longue distance et, d’autre part, le déploiement d’une flotte GNV sur les premiers et derniers kilomètres. C’est grâce à cette alliance vertueuse que nous pouvons proposer un transport décarboné à nos clients chargeurs », souligne Ivan Stempezynski, directeur général de TAB Rail Road.

Son groupe de transport compte actuellement 90 poids lourds dont 12 roulent déjà au GNC avec des approvisionnements à Bonneuil-sur-Marne, Fos-sur-Mer et bientôt Bordeaux. Chaque renouvellement ou nouvelle acquisition s’effectuera désormais avec une motorisation GNC.

(*) La SEM Sigeif Mobilités regroupe, entre autre, le Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l’Électricité en Île-de-France (Sigeif), la Caisse des Dépôts, le gestionnaire de réseau de transport de gaz GRTgaz et trois agences de retraitements de déchets.

Article ecrit par grégoire hamon pour Actu transport logistique, pour voir la version en ligne, cliquez ici

La Sigeif Mobilités, Fraikin et TAB Rail Road s’engagent pour le bio-GNV

Depuis 2014, la Commission européenne soutient le déploiement d’un système de transport durable et fait la promotion de la décarbonation de tous les modes de transport.

« L’initiative prise par le Sigeif de développer la filière de la mobilité gaz il y a quatre ans déjà s’inscrit aujourd’hui pleinement dans les objectifs du paquet Énergie-Climat de l’Union européenne et les dé- clinaisons retenues par la Commission. Par son ambition, sa dimension et sa cohérence, le partenariat créé avec Fraikin et TAB Rail Road présente toutes les qualités pour être reconnu au plan européen» a déclaré Jean-Jacques Guillet, président du conseil d’administration de Sigeif Mobilités.

Sigeif Mobilités, développeur de réseau de stations de carburants alternatifs, Fraikin, Loueur et Tab Road, utilisateur de poids lourds roulant au GNV/ bioGNV ont donc décidé d’unir leur savoir-faire et ambition commune au service d’un projet européen de promotion du GNV/ bioGNV, baptisé Olympic Energy.

« La mission du Groupe Fraikin est d’offrir aux entreprises et aux collectivités, quelles que soient leur taille et leur activité, les solutions les plus pertinentes de gestion de flottes de véhicules utilitaires et industriels. Ce métier, que nous exerçons avec passion depuis plus de soixante-dix ans, nous a permis de nous hisser au sommet du marché français et d’être reconnu comme une référence en Europe. Ainsi, nous exerçons notre responsabilité en concevant pour nos clients les solutions les plus performantes et les plus respectueuses de l’environnement. C’est pour cela qu’aujourd’hui nous avons décidé de promou- voir le GNV et le bio-GNV», a souligné Pierre-Louis Colin, président du directoire du Groupe Fraikin

Le projet concerne la construction de huit stations GNV/ bio-GNV sur le réseau Île de France par Sigeif Mobilités et l’achat de 330 poids lourds au GNV/ bio-GNV par Le Groupe Fraikin et TAB Rail Road pour leur réseau européen.

« Transporteur routier de marchandises spécialisé dans la technique du transport combiné rail-route, nous avons comme objectif de développer un transport durable. Cet objectif, nous le mettons en œuvre avec, d’une part, l’utilisation du ferroviaire sur la longue distance et, d’autre part, le déploiement d’une flotte GNV sur les premiers et derniers kilomètres. C’est grâce à cette alliance vertueuse que nous pou- vons proposer un transport décarboné à nos clients chargeurs», nous explique Ivan Stempezynski, directeur général de TAB Rail Road.

Article écrit par Auriane Kerbrat pour Transportissimo, pour voir la version en ligne, cliquez ici

Olympic Energy : un projet européen pour développer la mobilité GNV en Ile-de-France

Porté par la SEM Sigeif Mobilités, Fraikin et TAB Rail Road, le projet Olympic Energy souhaite solliciter les financements de l’appel à projets Blending de la Commission Européenne. Objectif : financer le déploiement de huit stations portées par le SIGEIF en Ile-de-France et l’acquisition de plus 300 poids-lourds fonctionnant au gaz naturel.

Alliant développeur de stations, loueur et utilisateur de poids-lourds, le projet Olympic Energy souhaite s’appuyer sur les financements offerts par l’appel à proposition « blending » de la Commission Européenne pour accélérer le déploiement de la mobilité GNV sur le territoire francilien.

8 stations concernées

Au total, Olympic Energy demande le financement de 8 stations GNV & bioGNV, dont une GNC réseau+GNL, sur le territoire francilien. Parmi elles figurent celles de Gennevilliers, Wissous et Pont de Grenelle, une station multi-énergies retenue par l’appel à projets « Réinventer la Seine » et dont l’ouverture est prévue pour 2022.

Pour respecter les recommandations de l’Europe, les stations seront situées le long des principaux corridors routiers. Elles mettront également l’accent sur la décarbonation grâce au biogaz. Un carburant qui sera produit localement puisque deux nouveaux projets de méthanisation sont en cours sur le territoire francilien. Le premier à Gennevilliers et le second à Valenton.

« Avec Olympic Energy, nous voulons démontrer que l’économie circulaire est possible à l’échelle d’un grand territoire et qu’elle pourrait être dupliquée ailleurs » explique Edouard de Montmarin, coordinateur du projet Olympic Energy.

Le gaz compétitif vis-à-vis du diesel

Sur la partie véhicules, Olympic Energy sollicite le financement de 330 poids-lourds, dont 30 achetés par TAB Rail Road, le spécialiste du transport combiné, et 300 par Fraikin, spécialiste de la location pour les professionnels. « Pour lancer le marché du gaz, la solution location me parait la plus appropriée. SIGEIF + Fraikin c’est une solution « full service » pour le transporteur » souligne Edouard de Montmarin.

« L’idée est que Fraikin loue un camion gaz à un prix compétitif par rapport au diesel. Pour des zones soumises à des restrictions de circulation comme Paris, cela permettra aux transporteurs de pouvoir continuer à livrer avec un surcoût minimum » poursuit notre interlocuteur.

Prochaines étapes

Entre le déploiement des stations et l’aide à l’acquisition des poids-lourds, basée sur le surcoût du gaz par rapport au diesel, le budget du projet Olympic Energy dépasse les 20 millions d’euros, soit 4 millions de financement potentiel par l’Europe.

« Nous avons déposé le dossier lundi au ministère qui mettra un mois pour l’instruire. La date butoir est fixée au 12 avril »précise Edouard de Montmarin. Quant à l’acceptation ou au refus du dossier par l’Europe, la réponse devrait intervenir en septembre.

 

Article écrit par Michael TORREGROSSA pour Gaz Mobilité. fr, pour voir la version en ligne, cliquez ici